cocon des sens, le fleix dordogne salon de beaute dordogne olfactissimo bergerac massage lomi lomi aromatherapie bergerac massage en duo recyclage beaute bergerac maquillage bio bergerac institut de beauté bergerac pose vernis semi permanent dordogne massage minceur pas cher bergerac huiles essentielles dordogne aromatherapeute dordogne gemmotherapie dordogne epilation bergerac french manucure bergerac olfactissimo dordogne soins des pieds savon dordogne aromatherapie bergerac

Centre de bien-être Le Fleix : Quelles sont les huiles essentielles utilisées dans les pathologies douloureuses?

Quelles sont les huiles essentielles utilisées dans les pathologies douloureuses?

 

 

Distinguer antalgie et inflammation :

Un antalgique est utilisé pour le traitement de la douleur, causée par exemple par des céphalées comme les migraines, des douleurs chroniques, des douleurs suite à une opération chirurgicale, les coups, les fractures, les douleurs articulaires ou musculaires, arthrose, entorses..... C'est la classe des esters, en aromathérapie et des cétones qui ici vont jouer un grand rôle.

Huiles essentielles de l'antalgie : galbanum, gaulthérie, menthe des champs, menthe verte, menthe poivrée, muscade, piment, poivre noir, lavande aspic,lavande stoechas,romarin à camphre.

Pur les esters : camomille noble, petit grain bigaradier, huiles essentielle que l'on reverra dans le stress.

 

Un anti-inflammatoire est utilisé pour le traitement de l'inflammation, comme les arthrites, tendinites, colites, gingivites, goutte …. tout ce qui termine en « ite »... et qui provoque en plus de l'inflammation une douleur demandant une association avec un antalgique. (Gaulthérie)

Pour ces réactions inflammatoires et les maladies qui en résultent, ce sont les classes des aldéhydes, des sesquiterpènes et des acides en aromathérapie qui seront efficaces :

On retrouve en chef de file l'eucalyptus citronné, la listée citronnée, encens, myrrhe, lavande officinale, laurier noble (acide laurique), achillée millefeuille (acide), ledon du groenland, galbanum, nard de l'himalaya, baume du pérou, benjoin de sumatra, matricaire, baume de copahu, cèdre de l'Atlas.

 

Le froid est un antalgique naturel.

Parmi les anti-inflammatoires, on trouve aussi les huiles essentielles qui stimulent les surrénales libérant ainsi de la cortisone , anti-inflammatoire stéroïdien que nous fabriquons ( pin sylvestre : cortisone like).

 

Type de douleur :

Quels sont les différents types de douleur ?

Pour optimiser le traitement de la douleur, il est indispensable de distinguer les différents types de douleur et de comprendre leurs origines. En effet, le traitement est radicalement différent selon le type de douleur en jeu.


On peut opposer la douleur aiguë, signal d'alarme d'un dommage tissulaire ( fracture, entorse, abcès dentaire, colite....), , à la douleur chronique, maladie à part entière avec un important retentissement psychosocial.

 

Les Douleurs articulaires :

Les douleurs articulaires sont sans aucun doute un des problèmes de santé les plus répandus. En vieillissant, chacun d'entre nous risque de développer des douleurs chroniques aux épaules, aux coudes, aux poignets, aux mains, aux hanches, aux genoux et aux pieds. Au dos aussi puisque la colonne vertébrale est faite de vertèbres reliées par de petites articulations.

Les maladies arthritiques, arthrose, qu'on ne peut malheureusement pas prévenir, sont les grandes responsables des douleurs articulaires. La douleur provient de facteurs mécaniques ou inflammatoires, tous deux causant une irritation aux terminaisons nerveuses des articulations.

Il est très facile de confondre les douleurs articulaires avec d'autres types de problèmes. En particulier certains organes comme le foie ou la vésicule qui n'ont pas de terminaisons nerveuses, l'estomac, l'intestin, les systèmes gynécologique et urinaire, lors d'un dysfonctionnement ou d'accumulations de toxines peuvent provoquer des douleurs dorsales, lombaires, cervicales et même des migraines ( migraines digestives, migraines hormonales liées aux règles) …



En plus, les douleurs rhumatismales touchent les tissus mous (muscles, tendons et ligaments) voisins des articulations et peuvent y ressembler beaucoup.



D'où l'évolution aujourd'hui des médecines holistiques qui prennent le sujet dans son intégralité et non juste un membre ou un organe, pour mieux comprendre et soigner la souffrance.

L'importance de connaître les méridiens connus depuis l'antiquité en Asie...Ce sont les terminaisons nerveuses qui envoient le signal de la douleur à notre cerveau. Les méridiens rejoignent tous la colonne vertébrale, vers le cerveau mais avant ils passent par des carrefours « récupérant les informations, dont la douleur.

 

La graduation de la douleur articulaire est aussi à prendre en compte, différente selon chaque sujet, de son intensité, du moment de la journée...etc..

  • douleur d'intensité variable qui apparaît sans raison apparente, subitement ou de façon graduelle

     

  • douleur qui peut être de courte durée (quelques jours ou quelques semaines) ou persistante (qui peut durer plusieurs semaines ou plusieurs mois)

     

  • raideur après une période d'inactivité, souvent remarquée le matin

     

  • manque de souplesse

     

  • difficulté à bouger et à utiliser les membres (perte de mobilité) ;

  • douleur aux articulations lors des mouvements

     

  • gonflement (enflure), rougeur, chaleur, fatigue générale et raideur prolongée (une heure et plus) dans les formes inflammatoires

  • courbatures liées à des libérations de toxines dans les muscles aprés un effort physique soutenu.

 



Deux types de douleurs articulaires : ( necessitant plutôt un antalgique, ou plutôt un anti-inflammatoire.)

Arthrite non inflammatoire :

  • Arthrose (ostéoarthrite). C'est la forme la plus courante d'arthrite. On l'appelle aussi arthrite dégénérative. Il s'agit de la dégradation graduelle et pratiquement inévitable du cartilage des articulations .

    Lorsqu'il se détériore, les os s'entrechoquent et causent des douleurs et une perte de mobilité.

  • L'une des caractéristiques de la maladie à un stade avancé est la formation d' excroissances osseuses (bosses, bec de perroquet) qu'on remarque surtout aux jointures du bout des doigts.

    Toutes les articulations du corps peuvent être touchées par l'arthrose, mais ce sont en particulier celles qui supportent le poids du corps (hanches, genoux), et la colonne vertébrale.

    L'arthrose, qui est une maladie chronique, commence d'habitude à la quarantaine et accompagne le vieillissement : 85% des personnes de plus de 70 ans en souffrent.

    Même si l'arthrose est considérée comme une arthrite non inflammatoire, on constate tout de même une très légère inflammation. Cependant, et c'est intéressant de le souligner, elle n'évolue pas vers une autre forme d'arthrite inflammatoire.

    En aromathérapie, nous ne pourrons que soulager la douleur et l'inflammation s'il y a , mais en aucun cas reminéraliser pour éviter l'avancé de l'arthrose...il faudrait s'aider de la phytothérapie, avec de la prèle (reminéralisante), de la silice reconstituant l'os ( silicium organique), de la chondroïtine pour reconstituer le cartilage( cartilage de raie)...

     

Association avec complexe type :HE Gaulthérie

HE Eucalyptus citronnée

HE Genévrier ou Laurier noble.

Avec un complément silice, chondroïtine.



Arthrites inflammatoires (sont abordées ici les formes les plus connues)

Polyarthrite rhumatoïde : Il s'agit de la forme la plus courante d'arthrite inflammatoire, qui touche surtout les femmes entre 30 et 50 ans.

Il s'agit de l'inflammation de la synovie qui enveloppe l'articulation.

 

La polyarthrite rhumatoïde, causée par un dérèglement du système immunitaire, touche plusieurs articulations simultanément (notamment les mains et les pieds) et cause des douleurs plutôt persistantes. C'est une maladie chronique, caractérisée par l'enflure, les raideurs matinales prolongées et une grande fatigue.

En aromathérapie, on pourra agir sur l'inflammation, sur la douleur, et la fatigue. Association HE Gaulthérie

HE Eucalyptus citronnée

HE Lavande vraie

Avec une cure luttant contre la fatigue et le stress régulièrement.

 

 

 

La Goutte. Forme d'arthrite inflammatoire récidivante provoquée par une augmentation d'acide urique qui forme des cristaux s'infiltrant dans les tissus articulaires. La goutte évolue par poussées très douloureuses, suivies de rémissions. Lors de la crise de goutte, la peau devient rouge ou violacée, prend un aspect luisant, gonflée et hypersensible au toucher. La douleur, semblable à celle d'une brûlure, irradie autour de la région atteinte (c'est souvent le gros orteil qui est le plus affecté, sans qu'on sache vraiment pourquoi). La crise dure en moyenne trois à quatre jours. Il est intéressant de noter que la goutte est la seule forme d'arthrite que l'on peut maîtriser en changeant son alimentation. On associera un anti-inflammatoire, avec un régénérant tissulaire comme la carotte, un antalgique et un détoxifiant comme le genévrier...

Association type HE Gaulthérie

HE Eucalyptus citroné

HE Genevrier

HE Carotte

HE Hélichryse

 

Arthrite psoriasique.

Certaines personnes atteintes de psoriasis souffrent également d'arthrite (5% à 10% des cas de psoriasis). La maladie de la peau n'a pas endommagé les articulations, c'est plutôt que la personne est génétiquement prédisposée à développer ces deux maladies chroniques et inflammatoires ensemble. Habituellement, dans 70% des cas, le psoriasis apparaît avant l'arthrite. En général, seules quelques articulations sont atteintes et la colonne vertébrale peut l'être aussi.

 

 

Spondylite ankylosante :

Autre forme d'arthrite inflammatoire chronique résultant d'un dérèglement du système immunitaire. Elle affecte les hommes et les femmes âgés de 20 à 30 ans, mais ses symptômes sont plus marqués chez les hommes. Elle provoque des raideurs prolongées de la colonne vertébrale. La spondylite ankylosante peut également se manifester aux hanches, aux genoux et aux épaules. Lorsqu'elle est avancée, la maladie cause des douleurs très prononcées ainsi qu'une grande perte de mobilité de la colonne vertébrale, au point que la personne a de la difficulté à bouger.

 

 

Polymyalgie :

 Arthrite inflammatoire due à un dérèglement du système immunitaire et qui apparaît subitement chez les personnes âgées. La maladie se manifeste par des douleurs surtout localisées aux épaules et aux hanches. C'est une des seules formes d'arthrite inflammatoire qui réagit rapidement aux traitements et qui dure généralement moins d'un an. On pourra penser à un décontractant musculaire à ajouter avec un antalgique et un anti-inflammatoire : HE Gaulthérie

HE Eucalyptus citronné

HE Genévrier

HE Laurier noble

HE Basilic exotique

 

 

Lupus érythémateux disséminé :

Arthrite inflammatoire chronique qui se présente surtout chez les jeunes femmes et qui est la conséquence d'un dérèglement du système immunitaire. Il s'accompagne de fatigue, d'éruptions cutanées (les plus courantes sont les rougeurs en forme de papillons sur les joues) et peut provoquer des douleurs à de multiples articulations.

 

Autres causes d'inflammations :

Infections virales : La grippe et le parvovirus (celui-là même qui est responsable de la "cinquième maladie" chez les enfants) peuvent provoquer des douleurs articulaires temporaires.

 

Infections bactériennes.

Une arthrite de source bactérienne entraîne habituellement des douleurs à une seule articulation. Les douleurs intenses sont accompagnées d'enflure, de fièvre et de frissons. L'exemple typique est le staphylocoque doré, bactérie qui se trouve à la surface de la peau et qui peut provoquer une infection et des douleurs articulaires à une articulation (n'importe laquelle) lorsqu'il entre dans le système sanguin à la faveur d'une coupure ou autre blessure. En revanche, la pharyngite à streptocoques (angine blanche) est l'une des rares infections bactériennes à toucher plus d'une articulation à la fois, pouvant entraîner une péricardite, ou une polyarthrite....

 

Tumeurs cancéreuses. La plupart des types de cancer peuvent s'accompagner de douleurs articulaires sans enflure. Cela est dû à un dérèglement du système immunitaire. Cela dit, cela se produit plutôt rarement.


Les douleurs neurologiques : Les névralgies.

 

On va utiliser des huiles antispasmodiques, comme le basilic, l'estragon, le fenouil( éthers) et la camomille romaine ( esters)

Les douleurs neurologiques sont dues à des lésions du système nerveux, que ce soit au niveau périphérique ( zona
( +Niaouli), d'une neuropathie diabétique ou alcoolique...) ou central (après un traumatisme médullaire, un infarctus cérébral...).

 

Dans tous les cas ce sont des douleurs très invalidantes, qui s'accompagnent parfois, surtout quand elles sont chroniques, d'une anxiété et d'un fond dépressif.

Ainsi, nous ajouterons une huile essentielle anti-dépréssive.


 
La migraine qui atteint 12 % de la population adulte et représente la cause de douleur la plus fréquente. Il y a différent types de migraines : digestive, hormonale, liée à la sinusite, due aux cervicales, due aux toxines ou excitants (café), liée à la vision....

Les huiles essentielles les plus utilisées, sont la menthe poivrée, la sauge sclarée, la valériane, la sauge officinale, l hysope officinale, en raison de leur composition en cétones.Mais on cherchera toujours la cause, dans une démarche holistique.



 

Douleurs digestives et Spasmes ( règles):

Nous avons vu la classe des éthers comme antispasmodiques, dont le basilic, l'estragon, le fenouil, l'anis vert. Aussi bien sur la sphère digestive que sur l'appareil gynécologique....

 

En gynécologie, dans la douleur de l'accouchement, on rencontre le giroflier et pour les régles douloureuses , la sauge sclarée et la sauge officinale.

Retour Nous contacter